Archive

Archive for septembre 2011

Le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation surfe sur la propagande

Mohamed Ould Boili, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation

Visiblement dépassé par la tournure très rapide que les manifestations anti-recensement ont prises notamment à Kaédi, Maghama et Nouakchott, l’heure de la propagande semble avoir sonné pour le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Dans une déclaration, le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation y est allé très fort, en annonçant l’arrestation de 13 étrangers « qui encadraient la manifestation du jeudi », sans indiquer leurs pays d’origine.

Pour contrer les manifestations et semer le trouble dans l’esprit des populations, Mohamed Ould Boilil tente d’anticiper sur le cours des événements qui pourraient gagner d’autres villes du pays. Alors, toutes les pratiques sont bonnes et loyales pour discréditer les slogans légitimes des jeunes manifestants accusés d’actes de vandalisme, de sabotage et d’atteinte à la sécurité publique.

Le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a aussi annoncé l’arrestation de 56 manifestants interpellés jeudi matin alors qu’ils entendaient rallier l’Assemblée Nationale pour mettre à contribution les députés.

Touche pas à ma nationalité dégage en touche

La réaction de la Coordination « Touche pas à ma nationalité » ne s’est pas faite attendre après cette sortie du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation pour mettre les points sur les i et dégager toute implication de leurs militants.

Selon la Coordination « Touche pas à ma nationalité », les actes de vandalisme, de sabotage et d’atteinte à la sécurité publique constatés jeudi matin, dans certaines zones de Nouakchott comme Médina 3, Sebkha et El Mina, seraient l’œuvre « de prisonniers libérés uniquement pour semer le désordre ».

« Ce jeudi 29 septembre pendant que les militants de touche pas à ma nationalité se regroupaient pour dénoncer l’assassinat des jeunes de Maghama par la gendarmerie et remettre ensuite une lettre aux parlementaires devant l’assemblée nationale, des éléments de la police et de la garde ont une fois de plus déclenché la violence  alors que les jeunes réunis étaient venus pour une marche pacifique », affirme Wane Abdoul Birane, coordinateur « Touche pas à ma nationalité », dans une déclaration.

« Toutes les conditions étaient réunies pour que la situation se dégrade. En plus, des éléments de la police et de la garde en civil se sont infiltrés parmi nos militants et la police a encore fait appel au service de prisonniers libérés uniquement pour semer le désordre », a-t-il poursuivi.

« C’est dans ces conditions que la violence a éclaté par la faute des seules forces de sécurité, explique Wane Abdoul Birane. Cette manœuvre digne des régimes totalitaires et fascistes est tout simplement destinée à discréditer notre mouvement qui est pour une action pacifique ».

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.info2larue.wordpress.com

Publicités
Catégories :A la Une

Le Rfd et l’Ufp demandent la suspension immédiate des opérations d’enrôlement

Le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) et l’Union des Forces de Progrès (UFP) ont demandé mercredi la suspension immédiate des opérations d’enrôlement débutées au mois de mai 2011.

Ces demandes interviennent suite aux événements qui se sont déroulés à Kaédi et Maghama le 24 et le 27 septembre 2011. Ces deux villes du sud du pays ont été le théâtre de manifestations de jeunes, protestant contre l’enrôlement qu’ils jugent discriminatoire et raciste.

Nouakchott emboîte le pas de Kaédi et de Kaédi

Jeudi matin, à Nouakchott, des heurts ont opposé les forces de l’ordre à des jeunes qui manifestaient contre l’enrôlement et la mort de Lamine Mangane. Alors qu’ils entendaient rallier l’Assemblée Nationale pour faire pression sur les députés afin qu’ils demandent l’annulation de l’enrôlement, ils seront empêchés d’y accéder par les forces de l’ordre qui les ont dispersés à coup de grenades lacrymogènes et de matraques.

Vers les coups de 13heures, le calme était revenu, aux alentours de la Policlinique où était prévu le départ de la marche de « Touche pas à ma nationalité » qui se terminera finalement en heurts avec la police renforcée par la Garde Nationale.

Résultat, la circulation sera perturbée au niveau du centre-ville de Nouakchott où les commerçants, les boutiquiers et les marchands ont pris la poudre d’escampette pour se mettre à l’abri des manifestants.

Les manifestants, mécontents par la réaction des forces de l’ordre, ont calcinée, à leur tour, une voiture en abandon trouvée sur la chaussée et saccagé une boulangerie non loin de Chinguitty Palace.

Tous les accès qui mènent au Centre de recensement de la Médine 3 ont été barricadés par les forces de l’ordre et la Garde Nationale pour éviter d’être brûlés par les manifestants dont certains ont été appréhendés par les forces de l’ordre.

Suspension immédiate des opérations d’enrôlement

Mercredi, le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) a exigé la suspension immédiate des opérations d’enrôlement en attendant de corriger les manquements constatés ainsi que la révision des mécanismes de supervision afin de permettre davantage d’équilibre et de professionnalisme dans la conception et l’exécution de ces opérations.

Le RFD a condamné les méthodes répressives du gouvernement ainsi que l’utilisation abusive de la force à l’encontre des manifestations pacifiques, en violation des dispositions de la Constitution et des lois en vigueur ainsi que les atteintes aux biens publics et privés.

De son côté, le Mouvement pour la Refondation (MPR) qui n’a pas gelé ses activités au sein de la majorité présidentielle, a aussi demandé aux pouvoirs publics de mesures fortes susceptibles de conduire à l’apaisement durable de la situation qui, si on n’y prend garde, risque d’être explosive.

L’Union des Forces de Progrès (UFP) exige, elle aussi, des autorités qu’elles suspendent les opérations d’enrôlement, en espérant que cette mesure contribuera à apaiser les passions, à restaurer la paix des cœurs et des esprits des jeunes et à rassurer les communautés qui en sont victimes.

Le parti Tawassoul a également mis met en garde contre toute tentative de faire des évènements du Gorgol une « crise raciale », ajoutant que l’entêtement des pouvoirs publics à user de violence contre les manifestations politiques « est une attitude irresponsable ».

Aziz signe et persiste

Le Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz reste encore sourd aux appels pressants des partis politiques et de la société civile qui lui ont solennellement demandé de suspendre le recensement.

Mercredi, lors d’une rencontre avec Mohamed Ould Abdel Aziz, à la Présidence de la République, le Président de l’Assemblée Nationale a demandé au Président de la République de suspendre l’enrôlement.

Mais, Mohamed Ould Abdel Aziz, selon Messaoud Ould Boulkheir, aurait affirmé qu’il est hors de question de l’envisager.

Depuis son lancement au mois de mai, le recensement en cours suscite un tollé de contestation notamment de la part des populations négro-mauritaniennes.

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.info2larue.wordpress.com

Catégories :A la Une

Communiqué du Conseil des ministres du 29 septembre 2011

Communiqué du Conseil des ministres

Le Conseil des Ministres s’est réuni Jeudi 29 Septembre 2011 sous la Présidence de son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République. Le Conseil a examiné et adopté le projet de loi et projet d’ordonnance suivants:

– Projet de loi autorisant la ratification de l’accord de coopération économique et technique signé le 23 septembre 2011 à Pékin entre le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie et le Gouvernement de la République Populaire de Chine, destiné au financement des projets de coopération économique et technique.

Le présent accord permettra le financement de projets qui seront convenus en commun accord entre les deux parties.

– Projet d’ordonnance portant la ratification de l’accord de prêt signé le 25 Septembre 2011 à Washington entre le Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie et le Fonds Saoudien de Développement (FSD), destiné au financement du projet de la sécurité alimentaire.

Le projet porte sur un accord de prêt d’un montant de 75 millions de Rials Saoudiens soit l’équivalent de 5.496.750.000 Ouguiyas destinés à aider notre pays à reconstituer son stock stratégique de céréales pour faire face aux crises alimentaires éventuelles;

Le Conseil a également examiné et approuvé les projets de Décret suivants:

– Projet de décret complétant le décret 2008-107 du 07 mai 2008 modifiant et complétant certaines dispositions du décret 2007-029 du 19 janvier 2007 portant modification de la valeur du point d’indice, augmentation des pensions et modification de certaines dispositions du décret 2006-003 du 20 janvier 2006, et modifiant certaines dispositions du décret 69-218 du 17 juin 1969 fixant les maxima de service hebdomadaire du personnel enseignant des établissements secondaires, de l’Institut des Hautes Etudes Islamiques et de l‘Ecole Normale.

Le projet modifie certaines dispositions des décrets sus indiqués et relatifs aux maxima de services hebdomadaires du personnel enseignant des établissements secondaires; il permet l’exercice d’enseignement au personnel d’encadrement et fait bénéficier ces derniers des avantages accordés à cet exercice;

– Projet de décret organisant un recensement général de la population et de l’habitat et portant création de ses organes responsables. Le projet de décret fixe le nombre, la composition et les missions des différents organes de gestion et de mise en oeuvre de l‘Opération-Recensement Général de la Population et de l’Habitat, prévue en 2012;

– Projet de décret portant création de l’Ecole des Mines de Mauritanie et fixant les règles d’organisation et fonctionnement. Le projet de décret crée un établissement public à caractère administratif dénommé « Ecole des Mines de Mauritanie » « EMIM« ; il vise à doter l’ensemble des secteurs industriels et plus particulièrement le secteur minier de cadres d’un haut niveau de compétences et présentant des profils en adéquation avec l’exigence du marché de l’emploi actuel et futur; le siège de l’Ecole est fixé à Akjoujt (Inchiri);

– Projet de décret relatif à la contribution annuelle destinée à la formation et au perfectionnement, au suivi des opérations pétrolières et à la promotion du secteur pétrolier; Le projet de décret définit les modalités de retrait, d’affectation et d’utilisation de la contribution annuelle versée par les sociétés pétrolières et destinée à la formation et au perfectionnement du personnel du Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Mines, au suivi des opérations pétrolières et à la promotion du secteur pétrolier;

– Projet de décret fixant le rehaussement du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG). Le projet de décret vient en application des négociations tripartites nationales entreprises entre le Gouvernement, les Employeurs et les Centrales syndicales et ayant abouti à l’accord relatif à l’augmentation du niveau minimum catégoriel qui passe ainsi de 21 000 à 30 000 Ouguiyas; il se traduit par l’augmentation du niveau du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) applicable à tout travailleur exerçant son activité professionnelle sur le territoire national aussi bien dans le secteur public que celui régi par le code du travail;

– Projet de décret portant modification du décret 099-87 bis modifié créant un établissement public à caractère industriel et commercial dénommé « Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) » et fixant son organisation et ses règles de fonctionnement. Le projet de décret redimensionne la taille de l’organe délibérant de la CNSS pour lui assurer plus d’efficacité et de réduire substantiellement les charges de fonctionnement de la structure;

– Projet de décret modifiant certaines dispositions du décret n°2006-136 du 11 décembre 2006 portant statut particulier des Enseignants Technologues. Le projet de décret fixe la limite maximale de l’âge de recrutement des Enseignants technologues à 45 ans;

– Projet de décret fixant la composition de la commission nationale consultative des transports routiers. Le projet de décret vient en application de la loi 2011-031 du 5 juillet 2011 portant orientation et organisation des transports routiers abrogeant et remplaçant l’ordonnance 2005-010 du 10 novembre 2005.

Le Ministère d’Etat, à l’Education Nationale, à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche Scientifique a présenté deux communications:

– la première Communication relative à la rentrée scolaire et universitaire 2011-2012, présente un bilan détaillé sur les résultats de l’année 2010-2011 par ordre d’enseignement et les performances réalisées par rapport à l’année 2009 – 2010. Elle rend compte de l’action du département au titre de l’année scolaire et universitaire 2010-2011 et présente dans leurs grandes lignes les objectifs fixés pour la nouvelle année scolaire et universitaire et les moyens à mobiliser en conséquence.

– La deuxième communication présente des informations sur l’opération de production et de distribution des tables bancs exécutée dans le cadre du projet d’équipement des établissements scolaires et du programme sous financement de partenaires au développement;

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération a présenté une communication sur la situation internationale;

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a présenté une communication sur la situation intérieure.

Enfin, le Conseil a pris la mesure individuelle suivante:

Ministère Délégué chargé de l’Emploi de la Formation Professionnelle et des Nouvelles Technologies:
Direction de l’Insertion:

Directeur: Hamady Oud Bekaye, précédemment Directeur du Lycée Technique de Nouadhibou.

Catégories :Conseil des Ministres

Mort de Lamine Mangane : L’AJD/MR et IRA-Mauritanie exigent l’ouverture d’une enquête

Lamine Mangane, tué par balles, le 27 septembre 2011, à Maghama, alors qu'il manifestait contre le recensement

L’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR) d’Ibrahima Moctar Sarr et l’Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA- Mauritanie) de Birame Ould Dah Ould Abeid ont exigé mercredi l’ouverture d’une enquête sur la mort du jeune Lamine Mangane survenue mardi matin à Maghama.

Même si les Partis de la Majorité Présidentielle n’en ont pas fait de même, ils ont néanmoins, dans une déclaration, rompu le silence à propos des événements survenus, en ce début de semaine, à Kaédi et notamment à Maghama où les manifestations ont engendré la mort de Lamine Mangane.

Les Partis de la Majorité Présidentielle qui suivent attentivement les événements, liés aux opérations d’enrôlements survenus à Kaédi et Maghama ont présenté, dans cette déclaration, contrairement au Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, leurs condoléances à la famille du défunt et souhaité prompt rétablissement aux blessées.

Dans la foulée, ils ont appelé les populations de Kaédi et de Maghama au calme et aux respects des édifices publics et propriétés privées ainsi que le respect de l’expression des points de vue dans le cadre des lois et règlements.

Les Partis de la Majorité Présidentielle ont enfin demandé au gouvernement de prendre les dispositions nécessaires susceptibles de conduire à l’apaisement et à la tranquillité.

Mardi, à l’après-midi, le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, sur un ton presque provocateur et imprévisible, avait jugé les slogans des jeunes manifestants de fallacieux et de sans fondements.

« Les manifestants, sous prétexte d’arguments fallacieux, véhiculent, inconsciemment, par rapport à l’opération d’enrôlement, des slogans sans fondements qui, au-delà de l’intoxication, sont l’oeuvre d’acteurs politiques malveillants et peu soucieux de l’intérêt national », avait déclaré Mohamed Ould Boilil.

Les réactions d’indignation ne tarderont pas à tomber, après ce discours lu en français du Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation qui a été vivement critiqué. Ainsi, en réaction à la tournure des événements de Kaédi et Maghama, l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR) annoncera, mercredi matin, le gel de ses activités au sein des partis de la majorité.

Une manière pour ce parti de dénoncer vivement le discours va-t-en guerre de Mohamed Ould Boilil. Le parti d’Ibrahima Moctar Sarr est allé plus loin, en exigeant par exemple le jugement rapide et la condamnation sévère des auteurs de tirs contre les manifestants ainsi que leurs donneurs d’ordre ainsi que la libération des jeunes emprisonnés.

De son côté, le Collectif « Touche pas à ma nationalité » a dénoncé la répression sauvage par les forces de l’ordre et la gendarmerie des jeunes manifestants, à Kaédi et Maghama. Cette répression aurait aussi occasionné, selon la Coordination « Touche pas à ma nationalité », la mort de Moussa Bassel, qui reste encore à confirmer.

« Devant une telle situation, le mouvement dénonce une fois de plus l’attitude des autorités racistes qui s’appuient sur une armée désormais à nos yeux une milice formée pour tuer et réprimer les noirs », a affirmé mercredi la Coordination « Touche pas à ma nationalité », dans un communiqué de presse.

« Devant une telle injustice, le mouvement appelle tous les citoyens épris de justice à s’unir pour résister à l’oppression et exhorte les leaders politiques, les chefs coutumiers et religieux et les élus politiques à prendre leurs responsabilités car l’Histoire nous jugera », a poursuivi le communiqué de presse.

Comme l’Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR), l’IRA-Mauritanie a exigé, dans un communiqué de presse, une enquête pour élucider les circonstances de la mort de Lamine Mangane et la traduction de leurs auteurs devant la justice.

« La mort de Lamine Mangane ne peut en aucune manière rester impunie. Si l’autorité perçoit cet assassinat comme un acte de dissuasion, elle se trompe lourdement, il risque au contraire d’envenimer la situation et de semer le chaos », a indiqué IRA-Mauritanie.

Cette organisation de défense des droits de l’Homme a recommandé l’arrêt immédiat de cet enrôlement discriminatoire et la mise sur pied d’une commission nationale représentative pour réfléchir sur les meilleures approches pour un état civil fiable et inclusif.

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à http://www.info2larue.wordpress.com

Catégories :A la Une

Les programmes des 10 chaînes de radio et de télévision vont démarrer dans les meilleurs délais

Hamadi Ould Baba Ould Hamadi, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération

Le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Hamadi Ould Baba Ould Hamadi a annoncé mardi, dans un discours devant la 66ème assemblée générale des Nations Unies à New York, le démarrage des programmes des 10 chaînes de radio et de télévision qui seront autorisées dans les meilleurs délais.

Au mois d’août dernier, le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Me Hamdi Ould Mahjoub avait remis, au Palais des congrès de Nouakchott, au président de la Haute Autorité de Presse et d’Audiovisuel (HAPA), Mohamed Haibetna Ould Sidi Haiba des Prototypes des cahiers de charges relatifs aux prestations des radios et télévisions publiques, privées et associatives.

La balle est désormais dans le camp de la Haute Autorité de Presse et d’Audiovisuel (HAPA) qui vient d’annoncer l’ouverture des candidatures pour la création de cinq stations radios et de cinq chaînes de télévision commerciales.

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.info2larue.wordpress.com

Catégories :A la Une

Mohamed Ould Boilil juge les slogans des manifestants fallacieux et sans fondements

28 septembre 2011 2 commentaires

Mohamed Ould Boili, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation qui faisait, ce 27 septembre, une une déclaration à la presse par rapport aux récents évènements dans certaines villes du pays

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Mohamed Ould Boilil a réaffirmé mardi, à l’après-midi, que les opérations d’enrôlement engagées depuis le mois de mai 2011 visaient l’instauration dans notre pays d’un système d’état civil biométrique moderne et fiable.

Mohamed Ould Boilil qui s’exprimait sur les récents événements qui se sont produits, dans la semaine, à Kaédi et Maghama, a ensuite indiqué qu’à ce jour, 101.860 citoyens avaient été enrôlés sur l’ensemble du territoire national.

« L’Etat mettra les moyens et prendra le temps qu’il faut pour permettre à tous les Mauritaniens de s’enrôler et de disposer de titres sécurisés. L’Etat, convaincu qu’il y va de l’intérêt national, est résolument engagé à mener cette opération stratégique pour l’avenir du pays », a déclaré le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation.

L’Etat restera ferme et ne tolérera pas les troubles à l’ordre public

Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a assuré que l’Etat restera ferme et averti qu’il ne tolérera pas les troubles à l’ordre public.

« Autant l’Etat est attentif aux préoccupations des citoyens, autant il reste ferme pour garantir l’intérêt suprême de la Nation. En conséquence, il ne sera permis à quiconque de troubler la quiétude des citoyens ou de perturber l’ordre public. Aussi, je demande aux citoyens de respecter la loi et de préserver l’ordre public », a ajouté Mohamed Ould Boilil.

Le premier responsable de la sécurité du pays s’est voulu montrer intraitable, jusqu’à oublier de présenter ses condoléances à la famille de Lamine Mangane tué par balles mardi matin dans la ville de Maghama alors qu’il manifestait contre le recensement.

A part qu’un « que Dieu l’accueille dans son Saint Paradis », Mohamed Ould Boilil ne semble pas avoir été ébranlé par la mort de ce jeune manifestant. Le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a accusé, dans son intervention, des acteurs politiques d’être derrière les jeunes manifestants.

Des acteurs politiques derrière les manifestations

De manière surprenante, Mohamed Ould Boilil n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour impliquer, sans les nommer, des acteurs politiques dans les manifestations.

« Les manifestants, sous prétexte d’arguments fallacieux, véhiculent, inconsciemment, par rapport à l’opération d’enrôlement, des slogans sans fondements qui, au-delà de l’intoxication, sont l’oeuvre d’acteurs politiques malveillants et peu soucieux de l’intérêt national », a ouvertement déclaré Mohamed Ould Boilil.

Avant l’intervention du Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, le sénateur Youssouf Sylla avait demandé au Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz de suspendre immédiatement les opérations d’enrôlement et prendre le temps de faire une large concertation afin de permettre à tous les mauritaniens d’avoir leur pièce d’état civil dans la dignité et l’honneur.

« La violence n’engendre que la violence. La répression des jeunes manifestants doit prendre fin immédiatement. Et, il doit être mis en place une commission pour faire toute la lumière sur ces événements de Kaédi et Maghama. Il doit être aussi pris des mesures d’apaisement », a-t-il déclaré dans une déclaration.

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.info2larue.wordpress.com

Catégories :A la Une

Messaoud Ould Boulkheir s’exprime sur le recensement

MessaoudOuldBoulkheir, Président de l’Assemblée Nationale

Selon le Président de l’Assemblée Nationale Messaoud Ould Boulkheir, le plus grand danger qui menace présentement la cohésion nationale est le recensement en cours.

« Ce qui m’amène à demander avec insistance au gouvernement de revoir ce programme qui a suscité d’innombrables interrogations et protestations dans certaines de nos villes », a déclaré dimanche soir Messaoud Ould Boulkheir, lors de l’ouverture de la session extraordinaire du Parlement.

Condamnant les événements survenus samedi matin à Kaédi, causant des scènes de violence, Messaoud Ould Boulkheir a adressé un appel pressant à tous les citoyens pour un retour à la paix et au dialogue afin de résoudre tous les problèmes nationaux.

« Nous considérons que de tels problèmes résultent du manque de l’opacité de ce recensement, de sa lenteur, du manque d’expérience des personnes chargées de son exécution. Une telle révision permettra au gouvernement de prendre le temps nécessaire d’expliquer davantage cette opération, de la circonscrire dans un délai raisonnable et de former les agents qui en sont chargés », a affirmé le Président de l’Assemblée Nationale.

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.info2larue.wordpress.com

Catégories :Politique