Archive

Posts Tagged ‘Indignation contre le Conseil National de Transition Libyen’

‘Nous condamnons la violence raciste et indicible contre les noirs libyens ou immigrés ressortissants de l’Afrique subsaharienne’

Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA - Mauritanie)

Dans un communiqué de presse, l’organisation de défense des droits de l’Homme mauritanienne Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA – Mauritanie) est montée au créneau ce mercredi pour dénoncer la violence raciste et indicible que les forces du Conseil National de Transition Libyen, ont exercé et exercent depuis le début du conflit, contre les noirs en général, qu’ils soient libyens ou immigrés ressortissants de l’Afrique subsaharienne.

Voici l’intégralité de ce communiqué de presse:

Délit de faciès, crimes violences anti-noirs : l’autre face de la révolution en Libye

L’Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA – Mauritanie) – organisation de défense de Droits humains, humaniste et universaliste, soutient le printemps arabe, comme il est convenu d’appeler les révolutions populaires en cours dans plusieurs pays du Maghreb et du Moyen Orient.

Néanmoins, notre organisation a toujours espérer que ce printemps des libertés et des droits, soit élargi, dans l’esprit, les principes et les faits, aux autres peuples, non-arabes qui, depuis toujours, ont subi le joug des dictatures étatiques doublé des discriminations raciales et sociales ancrées dans les mentalités domestiques des peuples d’Arabie et du Maghreb.

Donc, pour être conforme au postulat universel de l’équivalence des races, des langues et des cultures, ce printemps doit être aussi Kurde, Copte, Berbère, Darfouri, Harratin et Noir..ect.

En effet, nous réitérons notre condamnation de l’ignoble dictature du colonel Khadafi, nous exprimons notre soutien à l’action des démocraties occidentales ; action qui a contribuer grandement à abréger la souffrance du peuple libyen et amoindrie la capacité de nuisance du dictateur et de son clan.

D’autre part, nous condamnons avec force, la violence raciste et indicible que les forces du CNT Libyen, ont exercé et exercent depuis le début du conflit, contre les noirs en général, qu’ils soient libyens ou immigrés ressortissants de l’Afrique subsaharienne.

Nous demandons aux Nations-Unies, aux gouvernements démocratiques, aux ongs internationales, d’agir dans le sens d’ouverture  d’enquêtes sur  cette épuration raciale ainsi que sur les assassinats massifs et sommaires de prisonniers dont ont été coupables les deux factions protagonistes de ce conflit.

Nous exhortons les milieux sociopolitiques et claniques mauritaniens qui soutiennent le dictature du général Mohamed Ould Abdel Aziz à méditer le sort du colonel Khadafi, depuis toujours, l’un des plus proche allié inspirateur de la junte au pouvoir en Mauritanie.

Nouakchott, le 31 Août 2011

La Commission de communication