Accueil > A la Une > Birame Ould Dah: « Même si, moi, je suis mort ou supprimé »

Birame Ould Dah: « Même si, moi, je suis mort ou supprimé »

Inal (Info2larue)- « On a identifié les lieux où se sont déroulés les massacres et les pendaisons. Les pendaisons n’ont pas seulement eu lieu dans la nuit du 27 au 28 novembre 1990. Mais, depuis, l’incarcération de 250 prisonniers Noirs, ici, dans cette caserne qui a été rasée. Seuls, il y’a eu 96 survivants sur les 250. Les tueries ne se sont pas seulement limitées à la nuit du 27 au 28 novembre. Il y’a des dizaines de tués. Plus de 100 tués. Nous avons constaté que les lieux où se sont déroulées les pendaisons ont été détruites mais nous les avons identifiés.

Les lieux où se sont déroulés les enterrements ont été dénaturés mais on les a identifiés. Et, cela est le premier acte fondateur de notre lutte pour arriver à amener ici, dans u temps proche, avec le sacrifice, la justice nationale mauritanienne si on la libère ou la justice internationale, les coupables menotter entre les mains de la justice pour raconter comment ils ont exécuté leur forfait, ils ont reçu l’ordre, comment ils ont décidé de supprimer leurs vis-à-vis et comment ils les ont supprimés.

C’est une prochaine phase. Notre visite est très importante pour plusieurs raisons mais l’une des raisons principales, c’est qu’on a délimité les lieux des pendaisons et des massacres. Nous devons avoir l’espoir que cela va aboutir. Moi, je veux que tout le monde ait de l’espoir, que ceux qui ont tué répondent de leurs actes par notre engagement et notre sacrifice, quand nous n’accepterons pas la corruption, le recul, quand nous y croyons. Il suffit tout simplement d’y croire. Je pense que ceux que vous avez vu ici, il faut le léguer aux autres mauritaniens.

Il faut le léguer aux étrangers même, aux enfants. Il faut le léguer à toutes les femmes et à tous les hommes engagés contre l’injustice. L’engagement de tous aboutira à ce jugement, à la vérité, à obtenir la tranquillité pour les victimes et pour les populations traumatisées. Nous serons toujours traumatisés tant que ce problème ne sera pas réglé. L’une des demandes fondamentales que je peux exprimer, c’est que les gens aient de l’espoir. Je suis sûr que notre combat, on va le gagner. Il faut chasser tout le doute. Même si, moi, je suis mort ou je suis supprimé, vous devez continuer le combat. Le combat doit continuer par vous tous. On doit remplir les cœurs de l’espoir »

Publicités
Catégories :A la Une
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :