Accueil > A la Une > Malgré la répression, Touche pas à ma nationalité continue à appeler à la mobilisation pour la suspension du recensement

Malgré la répression, Touche pas à ma nationalité continue à appeler à la mobilisation pour la suspension du recensement

La Coordination « Touche pas à ma nationalité » a réaffirmé, samedi matin, lors d’une conférence de presse, à Nouakchott, sa détermination à accentuer la mobilisation jusqu’à l’obtention de la suspension du recensement, ajoutant clairement que leur action n’est pas dirigée contre les arabo-berbères.

« Nous avons des revendications par rapport à l’Etat mauritanien mais nous n’avons rien contre nos frères arabo-berbères. On constitue un seul peuple et on est condamné à vivre ensemble. Notre objectif n’est pas de s’attaquer à la communauté arabo-berbère », a clairement expliqué Wane Abdoul Birane, coordinateur de « Touche pas à ma nationalité ».

De son côté, Yacoub Ba, membre de la coordination de « Touche pas à ma nationalité » a battu en brèche les « méthodes indignes et irresponsables » qui ont été utilisées par les autorités mauritaniennes, jeudi matin, pour disperser leur manifestation.

« Après que les manifestants se soient dispersés, la police et la garde nationale ont fait des convois et sont parties dans les quartiers populaires essentiellement habités par des négro-mauritaniens comme la Médina R, Socogim, Sebkha, El Mina pour les arrêter », a indiqué Yacoub Ba, ajoutant que les arrestations et les séquestrations voire la mort ne les feront pas reculer.

La Coordination « Touche pas à ma nationalité » a accusé la police et la garde nationale d’avoir violé des domiciles pour y extraire leurs manifestants et les conduire dans l’un des commissariats de police de Nouakchott. « Nous ne sommes pas dans une démocratie. Nous sommes dans une dictature militaire », s’indigne Yacoub Ba.

Lancé au mois de mai dernier, le recensement est considéré par la Coordination de « Touche pas à ma nationalité » comme une opération « discriminatoire et inique » qui vise à « rendre la majorité de la population négro-mauritanienne des apatrides dans leur pays ».

La Coordination « Touche pas à ma nationalité » a rejeté les accusations du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation affirmant que des étrangers encadraient leur marche du 29 septembre. « S’il y’a eu des violences, cela résulte d’une situation incontrôlée », a expliqué Wane Abdoul Birane.

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.info2larue.wordpress.com

Publicités
Catégories :A la Une
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :