Accueil > A la Une > Le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation surfe sur la propagande

Le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation surfe sur la propagande

Mohamed Ould Boili, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation

Visiblement dépassé par la tournure très rapide que les manifestations anti-recensement ont prises notamment à Kaédi, Maghama et Nouakchott, l’heure de la propagande semble avoir sonné pour le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Dans une déclaration, le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation y est allé très fort, en annonçant l’arrestation de 13 étrangers « qui encadraient la manifestation du jeudi », sans indiquer leurs pays d’origine.

Pour contrer les manifestations et semer le trouble dans l’esprit des populations, Mohamed Ould Boilil tente d’anticiper sur le cours des événements qui pourraient gagner d’autres villes du pays. Alors, toutes les pratiques sont bonnes et loyales pour discréditer les slogans légitimes des jeunes manifestants accusés d’actes de vandalisme, de sabotage et d’atteinte à la sécurité publique.

Le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a aussi annoncé l’arrestation de 56 manifestants interpellés jeudi matin alors qu’ils entendaient rallier l’Assemblée Nationale pour mettre à contribution les députés.

Touche pas à ma nationalité dégage en touche

La réaction de la Coordination « Touche pas à ma nationalité » ne s’est pas faite attendre après cette sortie du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation pour mettre les points sur les i et dégager toute implication de leurs militants.

Selon la Coordination « Touche pas à ma nationalité », les actes de vandalisme, de sabotage et d’atteinte à la sécurité publique constatés jeudi matin, dans certaines zones de Nouakchott comme Médina 3, Sebkha et El Mina, seraient l’œuvre « de prisonniers libérés uniquement pour semer le désordre ».

« Ce jeudi 29 septembre pendant que les militants de touche pas à ma nationalité se regroupaient pour dénoncer l’assassinat des jeunes de Maghama par la gendarmerie et remettre ensuite une lettre aux parlementaires devant l’assemblée nationale, des éléments de la police et de la garde ont une fois de plus déclenché la violence  alors que les jeunes réunis étaient venus pour une marche pacifique », affirme Wane Abdoul Birane, coordinateur « Touche pas à ma nationalité », dans une déclaration.

« Toutes les conditions étaient réunies pour que la situation se dégrade. En plus, des éléments de la police et de la garde en civil se sont infiltrés parmi nos militants et la police a encore fait appel au service de prisonniers libérés uniquement pour semer le désordre », a-t-il poursuivi.

« C’est dans ces conditions que la violence a éclaté par la faute des seules forces de sécurité, explique Wane Abdoul Birane. Cette manœuvre digne des régimes totalitaires et fascistes est tout simplement destinée à discréditer notre mouvement qui est pour une action pacifique ».

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.info2larue.wordpress.com

Publicités
Catégories :A la Une
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :