Accueil > Politique > Pour Mohamed El Moustapha Ould Bedredine, ce dialogue politique « est une parodie »

Pour Mohamed El Moustapha Ould Bedredine, ce dialogue politique « est une parodie »

Le vice-président de l’Union des Forces de Progrès (U.f.p.), Mohamed El Moustapha Ould Bedredine a qualifié, mardi matin, de « parodie » le dialogue politique ouvert depuis samedi matin, au Palais des Congrès de Nouakchott.

Mohamed El Moustapha Ould Bedredine, vice-président de l’Union des Forces de Progrès (U.f.p.)

Samedi matin, lors de l’ouverture de ce dialogue politique, le Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, avait pourtant soutenu que ce dialogue constituait un « point de départ pour construire des relations nouvelles, fondées sur la confiance réciproque entre les parties prenantes de la scène politique nationale, en garantissant le respect de leur différence, le pluralisme de leurs positions et la diversité de leurs attitudes ».

« On n’a pas été rassurés par le discours de Mohamed Ould Abdel Aziz. On est plus que confortés dans nos certitudes que ce n’est pas le dialogue qui peut sortir le pays de la crise dans laquelle, il se débat », a déclaré Mohamed El Moustapha Ould Bedredine, lors d’une conférence de presse.

Pour le député de l’Union des Forces de Progrès (U.f.p.) qui n’a pas caché sa crainte de voir la Mauritanie connaître le même sort que la Libye, l’Egypte, la Tunisie ou un coup d’Etat, la crise que traverse la Mauritanie a atteint un point de non retour.

« La seule façon d’éviter tous ses scenarii qui ne seraient pas l’idéal pour la Mauritanie, c’est d’envisager un vrai dialogue inclusif qui se ferait sur la base des conditions qui avaient été émises par l’opposition et confirmées dans une feuille de route », a-t-il précisé.

La Coordination de l’Opposition Démocratique (COD) avait conditionné sa participation au dialogue politique à l’adoption de l’accord de Dakar comme référence pour tout dialogue, l’arrêt de toute répression contre les manifestations pacifiques, l’ouverture des médias publics devant l’ensemble des acteurs politiques, l’ouverture des administrations et des marchés publics devant l’ensemble des opérateurs du pays sans distinction aucune et l’ engagement de s’abstenir d’organiser prochainement des élections, avant la mise en place d’un code électoral concerté.

« On n’a pas vu le Président de la République prendre aucun engagement par rapport à tout cela. Il n’a rien cédé à ceux qui ont accepté le dialogue et on peut facilement comprendre qu’il n’ait rien cédé à ceux qui n’ont pas voulu participer à ce dialogue », s’est indigné Ould Bedredine.

« Nous restons attachés à notre position. C’est nous qui avions demandé le dialogue et nous continuerons à demander ce dialogue mais aussi à être attachés au dialogue comme solution. Comme salut possible pour la Mauritanie, il n’y a que le dialogue qui soit inclusif, sérieux et responsable et non un dialogue qui soit un marché de dupes », a-t-il lancé.

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.info2larue.wordpress.com

Publicités
Catégories :Politique
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :