Accueil > A la Une > Indemnisations des rescapés militaires : Sy Aboubacry en appelle au Président de la République pour rétablir ceux qui ont été omis ou rejetés

Indemnisations des rescapés militaires : Sy Aboubacry en appelle au Président de la République pour rétablir ceux qui ont été omis ou rejetés

Aboubacry Sy, président du Collectif des Rescapés Militaires(COREMI)

Le Collectif des Rescapés Militaires (COREMI) s’est indigné mardi, à l’après-midi, de la manière dont le dossier du passif humanitaire a
été résolu par la commission qui gère cette question, tout en reconnaissant l’effort entrepris par le Président de la République Mohamed
 Ould Abdel Aziz pour le règlement de cette question.

« Nous applaudissons le Président de la République d’avoir réglé nos problèmes. Seulement, on lui demande, sous sa haute bienveillance, de revoir la commission chargée du passif humanitaire afin de voir ceux qui ont
été rejetés ou omis », a affirmé Sy Aboubacry, lors d’une conférence de
presse, en réaction à la décision prise par le gouvernement, le 2 juin 2011, de
rétablir toutes les personnes victimes des événements de 1981 jusqu’à 2004.

Le Collectif des Rescapés Militaires souhaite aussi être l’interlocuteur direct de l’Etat mauritanien, le règlement définitif du Passif Humanitaire et immédiat du processus dans sa globalité. Toutefois, le Collectif des Rescapes Militaires a déploré que le règlement unilatéral du passif humanitaire, le refus d’implication des victimes dans le processus et notamment le manque de transparence dans l’élaboration des listes pour les indemnisations.

Le Collectif des Rescapés Militaires compterait 1756 membres. Le Coremi avait envoyé au gouvernement une liste de 1468 personnes. A l’issue des examens des dossiers, seules 720 personnes seront retenues pour prétendre aux indemnisations. Ce qui n’a pas du tout satisfait le Collectif des Rescapés Militaires.

« Nous voulons un règlement consensuel de la question du passif humanitaire. Toutes les victimes sont des ayants droits », a précisé, de son côté, Ngaidé Alioune Moctar, coordinateur de Coremi et de Covire.

« Nous demandons aux autorités de nous rétablir dans nos droits. Nous ne sommes pas à la fin du règlement du passif humanitaire. Nous demandons à être impliqués dans le travail qui se fait. Si, on était impliqués dès le départ, on n’en serait pas là aujourd’hui », a-t-il expliqué, ajoutant que les vraies victimes sont celles qui sont dans la liste des 1468 personnes.

Toute reprise d’article ou extrait d’article devra inclure une référence à www.info2larue.wordpress.com

 

Publicités
Catégories :A la Une
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :