Accueil > Communiqués et Déclarations > Front Line exprime son inquiétude face au procès des 9 militants de l’IRA

Front Line exprime son inquiétude face au procès des 9 militants de l’IRA

Militants de l'IRA-Mauritanie devant le Palais de justice de Nouakchott lors du procès de leurs camarades le 17 17 août 2011

Neuf militants antiesclavagistes risquent une condamnation de deux ans suite à un procès qui s’est ouvert hier, 17 août 2011, à Nouakchott. Les neuf défenseurs des droits humains, membres de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA), sont MM. Tourad Ould Zeide, Moulaye Abdoulkarim Tourè, Salek Ould Inellah, Ahmed Salem Ould Othmane, Sabar Ould Houceine, Cheikhna Ould Cheyakh, Boulkheir Ould Cheikh Dieng, Elmouctar Ould Mohamed et Alioune Ould Byaye.

Pendant l’audience, le procureur a demandé leur condamnation à deux ans de prison pour appartenance à une organisation non reconnue, rassemblement interdit et rébellion. Un des neuf militants risque une condamnation à trois ans car aussi accusé d’agression sur un policier. L’audience était initialement prévue le 10 août mais a été remportée au 17 août suite à la requête de la défense. Le verdict sera rendu le 22 août 2011.

Les neuf membres de IRA, qui ont été formellement accusés le 9 août 2011 et incarcérés dans la prison de Dar Naïm, avaient été arrêtés le 4 août suite à un sit-in pacifique organisé par IRA devant la brigade des mineurs de Nouakchott. Le sit-in, commencé le 1 août, avait été organisé afin de dénoncer un cas présumé d’esclavage à l’encontre d’une jeune fille de 10 ans et la libération sous contrôle judiciaire de la présumée esclavagiste. Pendant le sit-in, le soir du 3 août, des membres de la tribu de la personne présumée coupable du cas d’esclavage ont attaqués les militants de l’IRA. La police n’est pas intervenue.

Le lendemain, 4 août, la police a lancé une attaque contre les manifestants usant de matraques et gaz lacrymogènes dans le but de les disperser, et a ensuite arrêté les neuf militants. Pendant l’agression, le Président de IRA, M. Biram Dah Ould Abeid et dix autres personnes ont aussi été blessés.

Les militants antiesclavagistes en Mauritanie font l’objet de harcèlement et intimidation répétés de la part des autorités. En janvier 2011, Biram Dah Ould Abeid et cinq autres militants de IRA avaient été condamnés pour agression contre des officiers de police lors d’une manifestation contre une affaire d’esclavage présumé. Ils avaient ensuite été graciés par le Président le mois suivant.

Par ailleurs, IRA continue à avoir des difficultés à obtenir son enregistrement. Le dossier, avec toutes les pièces requises, a été déposé en juin 2010, mais aucune réponse n’a été reçue par l’organisation.

Front Line exprime son inquiétude face au procès ouvert contre les neuf défenseurs des droits humains et à la demande du procureur d’une condamnation à deux ans de prison. Front Line craint que ce procès soit motivé uniquement par le travail légitime mené contre l’esclavage par IRA et ses membres.

Front Line demande instamment aux autorités mauritaniennes de :

– Abandonner les accusations contre les neuf militants membres de IRA et procéder à leur libération immédiate et inconditionnelle ;

–  Garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique des neuf militants sous procès et garantir que leur traitement en détention soit conforme aux standards internationaux, particulièrement l’Ensemble de principes pour la protection de toutes les personnes soumises à une forme quelconque de détention ou d’emprisonnement, adopté par l’Assemblée générale des Nations unies dans sa résolution 43/173 du 9 décembre 1988;

– Traiter la demande d’enregistrement de IRA sans délai injustifié, pour que l’organisation puisse opérer librement et mettre en œuvre ses activités légitimes de défense de droits humains ;

– Veiller à ce que tous les défenseurs des droits humains en Mauritanie, exerçant leurs activités légitimes de défense des droits humains, soient en mesure d’opérer sans restrictions, ni représailles.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :