Accueil > A la Une > L’interpellation par la Police de Fatimétou Sow Deyna dénoncée par IRA-Mauritanie

L’interpellation par la Police de Fatimétou Sow Deyna dénoncée par IRA-Mauritanie

Fatimetou Sow Deyna, journaliste à AFRICA 7

L’Organisation de Défense des Droits de l’Homme IRA-Mauritanie a dénoncé mardi dans un communiqué l’interpellation par la police de Fatimétou Sow Deyna qui a été retenue lundi au Commissariat de Police de Tévragh-Zeina 3 pendant plus de 6h de temps. Voici l’intégralité du communiqué de presse:

Harcèlement de journalistes ayant approché IRA-Mauritanie

Mademoiselle Fatimétou Deyna Sow de la chaîne de télévision Africa7 en mission à Nouakchott, avec une équipe de quatre personnes dont deux journalistes sénégalais, a fait une interview à Monsieur Biram Dah Abeid président de IRA Mauritanie.

L’équipe de Mme Sow détenait une autorisation en bonne et due forme du Ministère de la communication, pour faire un reportage sur les pratiques esclavagistes en Mauritanie. Dans son interview, Biram Dah Abeid est revenu sur le combat contre l’esclavage et l’exclusion en Mauritanie notamment sur le dernier cas concernant la fillette Aouichetou Mint Hamadi, détenue en esclavage par Madame Aicha Mint Saibot.

Après l’interview, Madame Sow a été interpellée par la police de Tevragh Zeina 3 et son matériel confisqué, ainsi que son téléphone portable. Mme Sow et son équipe ont subi un interrogatoire de 7 heures d’affilées, autour de leur rencontre avec le Président de IRA Mauritanie. La police est largement revenue sur les échanges téléphoniques qu’elle aurait eu avec le président de l’IRA, ainsi que le caractère illégale de sa mission. Elle a été menacée de ne plus jamais s’approcher de l’IRA et de ses membres.  Son travail a été supprimé, son matériel toujours confisqué et son téléphone mis sur écoute.

Notons que depuis la sortie de clinique du Président de IRA Mauritanie, le 06 août dernier, sa maison est en permanence surveillée par la police.

Face à cette situation l’IRA :

–         Condamne avec la plus grande fermeté cette pratique d’un autre age,

–         Demande la restitution sans condition du matériel confisqué ainsi que du travail détruit,

–         Dénonce l’acharnement de la police contre Biram Dah Abeid et son domicile,

–         Prend a témoin l’opinion nationale et internationale sur la volonté manifeste des autorités à porter atteinte à son intégrité physique et morale,

–         Appelle les acteurs nationaux et internationaux des Droits de l’Homme à prendre les mesures adéquates pour que de telles pratiques ne puissent plus jamais se répéter,

–         Réitère sa détermination à combattre de manière pacifique les pratiques d’esclavages et l’exclusion ans notre pays.

La Commission Communication de l’IRA

Publicités
Catégories :A la Une
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :